Vous ne pouvez pas créer de nouvelle commande depuis votre pays : United States

Ruche plastique Nicot VS Bois ?

Ruche plastique Nicot VS Bois ?

On me demande souvent : « Pourquoi des ruches plastiques » ? C’est vrai que de nos jours , le plastique est souvent, et à juste titre, décrié et mis au ban de la bonne conduite écologique.

J’ai, pendant de nombreuses années, utilisé des ruches en bois avec satisfaction, mais des inconvénients sont aussi inhérents à ce matériau naturel.

 Tout d’abord l’entretien ! J’ai horreur des travaux de peinture…et il faut bien avouer qu’en plein vent, le travail est à refaire régulièrement, ce qui n’est pas sans poser un certain nombre de problèmes organisationnels ; transvasement de la colonie dans une autre ruche le temps de travaux de rafraîchissement, etc.  Le trempage dans l’huile de lin est également à refaire régulièrement. Quant à la cire microcristalline, elle est, rappelons-le, un dérivé du raffinage du pétrole au même titre que le plastique…

Même bien entretenues, les ruches en bois se dégradent inexorablement et des fissures, des déformations ne tardent pas à apparaître. Il en résulte souvent des problèmes d’ajustement et d’étanchéité  des fonds ou des hausses. Le plastique utilisé pour les ruches Nicot est de très bonne facture, anti-UV en plus d’être de qualité alimentaire. Je n’ai pas connaissance d’exemple de ruche en plastique déclassée, dépassée par la limite d’âge…les ruches plastiques survivront sans doute à l’apiculteur et feront sans doute partie de son héritage !

L’entretien des ruches Nicot se résume à un grattage et éventuellement un nettoyage à la javel ou à la soude.

En résumé, Je retiens donc comme principaux avantages de la ruche plastique :

*la standardisation du matériel et le parfait ajustement de tous ses éléments.

*le gain de poids, très intéressant pour ceux qui veulent ménager leur dos !

*la facilité d’entretien

*la durabilité

*le prix compétitif

Par contre, le seul désavantage pour moi se situe au niveau de l’hivernage. Le plastique est froid et sujet à la condensation en cas de pont thermique. Ce problème apparait surtout si le nourrisseur est laissé sur la ruche en hiver, ce qui favorise l’apparition de gouttes d’eau qui ont tendance à mouiller les abeilles présentes sur les têtes de cadres! Il en résulte une grappe d’abeilles qui se cantonne aux ruelles sans vraiment s’étaler contre le couvre- cadres, ce qui limite les échanges au sein de la grappe. Pour remédier à cela, dès le nourrissement terminé, je remplace le nourrisseur plastique par un couvre-cadres en bois et je place un isolant par-dessus. Avantage pour le bois dans ce cas-ci ! A noter que mes tests en cours sur les ruches Lyson en polystyrène auraient tendance à  plébisciter cet autre matériau moderne au niveau hivernage. Le bilan sera réalisé au printemps prochain !

On pourra enfin regretter l’aspect un peu terne et uniforme d’un rucher Nicot. C’est vrai…mais la couleur brune s’intègre parfaitement à la plupart des paysages et attire moins l’attention que des ruches multicolores, ce qui est non-négligeable dans les endroits passants.  

Auteur : Fred l'apiculteur

Frédéric Calmant, apiculteur Liégeois depuis plus de 15 ans et récemment le plus célèbre Youtubeur apicole de Belgique

Retrouvez tous les articles de Fred sur son site exometeofraiture

Promo Ruche Nicot