Offrir une carte cadeau

  
Premiers vols de nos colonnies

Premiers vols de nos colonnies

On les attendait! Qui? Les premiers gros vols de propreté de nos colonies! Après des semaines de claustration provoquée par le froid et le mauvais temps, c'est toujours un réel plaisir (et soulagement) de voir nos filles s'ébattent joyeusement autour du rucher à la première belle journée calme et douce. Mais pas d'empressement! La première visite approfondie devra attendre les vraies belles rentrées de nectar, généralement celles du saule marsault, fin mars-début avril dans le centre du pays.

Malheureusement, tous les apiculteurs n'auront pas cette chance en 2017...Les mortalités semblent avoir été importantes cet hiver et certains ruchers ont été littéralement décimés. La faute à qui? On a évoqué le problème de la floraison et du butinage tardifs sur les couverts hivernaux (moutarde, phacélie), les problèmes de cire frelatée, les famines,...Une discussion avec Paul Jungels m'a toutefois fait prendre conscience que le problème du Varroa reste très important et pourrait être la cause de bon nombre d'hécatombes. 

Pour le célèbre sélectionneur luxembourgeois, les pertes hivernales sont sans doute à imputer à des viroses. Viroses transmises de manière importante par un nombre trop élevé de Varroa en arrière-saison. La fin d’été et l’automne ont été très beaux et chauds, cela a engendré un couvain abondant pour cette époque, donc un élevage de varroa important également sur la population résiduelle après les traitements d’été. Nous remarquons tous des résistances aux molécules qui fonctionnaient encore correctement hier... heureusement, de nouvelles techniques alternatives apparaissent et semblent prometteuses, je pense à l'encagement des reines, aux pièges à mâles,... Nous devrons encore composer avec l'acarien destructeur, en espérant voir bientôt apparaître une abeille résistante. Cette abeille n'est plus tout à fait de l'ordre du rêve et les perspectives de succès se précisent, en témoigne le travail de la Fondation Arista Beeresearch. A méditer donc...et surtout ne pas hésiter à se remettre en question.

Autre grande question cette année: verra-t-on une arrivée en force du frelon asiatique suite à la découverte d'un nid dans le Hainaut fin 2016? Son installation semble inéluctable à court terme et nous devrons sans doute lutter par nos propres moyens...

 

Que toutes ces agressions à l'encontre de nos protégées ne nous découragent pas et ne nous fassent pas oublier que la saison apicole est courte et doit être minutieusement préparée pour éviter les déboires. Il est en effet grand temps de passer en revue le matériel et de faire provision de  cadres neufs, cire gaufrée (de bonne qualité), ruchettes, matériel d'élevage,...

Auteur : Fred l'apiculteur

Frédéric Calmant, apiculteur Liégeois depuis plus de 15 ans

Retrouvez tous les articles de Fred sur son site exometeofraiture