Offrir une carte cadeau

  
La récolte de printemps

La récolte de printemps

La miellée de printemps est à présent derrière nous et le trou de miellée se profile avec la floraison du sureau noir. Il est temps de faire le point sur cette première moitié de saison!

Les résultats ont, comme souvent, été très contrastés au niveau des rendements de récolte. Les conditions climatiques ont été particulièrement difficiles avec de fortes gelées tardives, anéantissant tout espoir de récolte pour les arboriculteurs, ...mais aussi pour les apiculteurs. Le colza de plaine a souvent été en fleur avec des conditions climatiques trop froides et trop sèches . Pour ma part, un peu plus en altitude, dans le Condroz, avec 20ha de colza à 5m des ruches, j'attendais beaucoup de travail...et ce fût le cas ! La miellée avait pourtant démarré très lentement et les hausses sont restées vides longtemps : la sécheresse et le froid stoppant net la production des nectaires. Puis vint une petite averse, un temps plus doux et une hygrométrie atmosphérique plus importante : il n'en fallait pas plus pour déclencher une miellée aussi violente que soudaine, coutumière du colza. Les plus fortes colonies ramenaient une hausse complète de nectar sur la journée ! Les hausses se sont donc empilées rapidement sur la petite semaine de conditions favorables.

 Petite astuce au passage pour ceux qui n'aiment pas travailler pour rien : la rotation des cadres ! En début de saison, les abeilles ont tendance à remplir les hausses par le centre en suivant l'étendue du couvain. Il en résulte souvent des cadres de rives vides de miel, ou presque...et des cadres de centre bien garnis. Avant de placer la seconde hausse (et les suivantes, posées par dessus!), j'intervertis les cadres de rives avec les cadres du centre et vice-versa. Vous aurez ainsi des cadres remplis de manière homogène et des hausses complètes. Cela permet d'économiser des cadres et de diminuer le nombre de hausses à manutentionner et à extraire !

 Attention aussi à l'humidité du miel lors de miellées violentes ! Les abeilles operculent souvent à la hâte et il n'est pas rare de retrouver du miel à 20% sous les opercules, contredisant tout ce que l'on peut lire dans la littérature ! Pour pallier à ce problème, je pose les chasses-abeilles au tout début de l'operculation des cadres et je parfais le séchage en chambre chaude : 30-33°C et 30% HG par utilisation d'un déshumidificateur chauffant. Il faut que le miel soit très peu operculé pour rendre la manoeuvre vraiment efficace! Le réfractomètre vous indiquera quand extraire de façon sûre pour éviter les problèmes de fermentation: il faut être sous 18% d'hygrométrie dans le miel pour lui garantir une longue conservation! Cette méthode permet également d'éviter la cristallisation du miel dans les cadres en ne laissant les hausses sur les ruches que le strict temps nécessaire. A cette époque de l'année, quelques nuits froides suffisent à faire redescendre les abeilles pour réchauffer le couvain qui délaissent alors les hausses...Ce coup de froid ne pardonne généralement pas sur le miel de colza qui se retrouvera cristallisé dans les cadres. Et là, bonne chance pour l'extraction: balourd dans l'extracteur, cadres éclatés, difficultés à filtrer dues à la présence de nombreux cristaux,...

 Une fois votre précieux miel de printemps extrait, il faudra le maturer et le brasser pour obtenir une consistance souple et tartinable, très appréciée des consommateurs! L'emploi d'un malaxeur automatique facilite fortement cette étape cruciale: c'est un investissement, certes, mais le gain de temps, d'effort et d'efficacité est sans aucune mesure comparativement au traitement manuel avec foreuse et queue de cochon! La mise en pot interviendra quand le miel changera franchement de couleur, virant du jaune clair transparent au blanc-nacré pour le colza, et de consistance , passant de liquide filant à franchement pâteux.

 Ceux qui ont fait du miel de printemps peuvent en être fiers, c'est une récompense, un cadeau des abeilles! Et pour les autres, la miellée d'été démarrera bientôt en espérant des conditions optimales permettant à chacun de récolter sa part de miel...et de satisfaction! 

Auteur : Fred l'apiculteur

Frédéric Calmant, apiculteur Liégeois depuis plus de 15 ans

Retrouvez tous les articles de Fred sur son site exometeofraiture